DSI Hors-Série n°41, avril-mai 2015

Editorial

Information et influence

Convaincre pour « vaincre avec » ? La guerre dans le champ cognitif
Par Joseph Henrotin, chargé de recherche au CAPRI

La guerre par l’influence : la bataille pour la légitimité
Par Joseph Henrotin, chargé de recherche au CAPRI

Argumenter pour vaincre. De l’emploi stratégique des contenus informationnels
Par Benoist Bihan, chercheur en études stratégiques, rédacteur en chef adjoint de la revue Histoire & Stratégie, animateur du blog La Plume et le Sabre

L’influence par le conspirationnisme
Entretien avec Gérald Bronner, professeur de sociologie ã l’université Paris-Diderot et membre de l’Académie des technologies. Il est l’auteur de La démocratie des crédules (PUF, 2013), La Pensée extrême (Denoël, 2009), L’Empire des croyances (PUF, 2003).

Stratégie d’influence : la France en retard ?
Entretien avec Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de Guerre Economique, auteur de Sabordage. Comment la France détruit sa puissance. La suite >

The direction of war. Contemporary strategy in historical perspective

Hew Strachan, Cambridge University Press, 2013, 322 p.

Historien militaire de grande renommée, Hew Strachan est aussi et surtout un stratégiste ayant participé au programme « The changing character of war » conduit à Cambridge. Cet ouvrage est ainsi la combinaison d’un ensemble de chapitres, articles et conférences délivrées et publiées par ailleurs mais, surtout, remaniés.

In fine, l’ensemble forme un tout cohérent permettant d’investiguer nombre de problématiques liées à la conduite de la guerre au sens large – et incluant, par exemple, la question des relations civilo-militaires ou encore les rapports entre stratégie et technologie. L’ouvrage permet également de plonger dans des questions aussi bien cruciales que peu examinées, comme celle de l’« unicité » de la guerre, souvent avec un œil critique de la part de l’auteur.

Dans ce cas précis, bien sûr la nature de la guerre est-elle unique mais ses manifestations sont différenciées – Strachan est en cela très clausewitzien. Mais nier la variété de ces manifestations au motif d’une peur de perte d’identité de forces armées craignant de devenir des gendarmeries lourdes (face à la guerre irrégulière notamment) fait aussi le lit de l’inadaptation de forces et de leur sclérose. La suite >

Hervé Coutau-Bégarie, 1956-2012. L’homme, l’historien, le stratégiste

Institut de Stratégie Comparée, ISC, Paris, 2015, 303 p.

Combien fut immense le savoir d’Hervé Coutau-Bégarie et combien l’homme lui-même contribua-t-il aux études stratégiques : trop tôt disparu, il fut sans doute le plus grand des stratégistes français. Pour nombre de stagiaires des écoles de guerres dans lesquelles il donna ses conférences – à commencer par celle de Paris – il fut leur professeur de stratégie.

Pour nombre de lecteurs, c’est l’auteur d’un grand nombre de publications, à commencer par 26 ouvrages – sans compter les traductions étrangères et les rééditions –, 12 directions d’ouvrages et pas moins de 69 chapitres. Pour les auteurs, il était à la fois un exemple de rigueur mais aussi le maître d’une « ligne claire » permettant d’accéder aux rouages de questions complexes avec une facilité déconcertante. La suite >

Le monde des publications – avril 2015

Le mois d’avril fait se découvrir plusieurs nouveautés à commencer par un ouvrage collectif de référence, Guerre et stratégie. Approches, concepts sous la direction de Stéphane Taillat, Joseph Henrotin et Olivier Schmitt (PUF, Paris, 2015, 528 p.). Le projet poursuivi est de fournir, en 25 chapitres, un état de l’art des études stratégiques en langue française, avec pour ambition de participer à une professionnalisation des travaux en la matière.

Au-delà, on notera les deuxièmes éditions d’Approches de la géopolitique. De l’Antiquité au XXIème siècle sous la direction d’Hervé Coutau-Bégarie et Martin Motte (Economica, Paris, 2015, 736 p.), qui a été augmentée ; et, avec de nouveaux avant-propos, de Décider dans l’incertitude (Economica, Paris, 2015, 240 p.) et de La guerre probable. Penser autrement (Economica, Paris, 2015, 224 p.), tous deux de Vincent Desportes.

Chez le même éditeur, mais dans la collection « Guerres et opinions », on note Le syndrome de stress post-traumatique. Survivre ou revivre de Christine Roullière-Le Lidec (Paris, 2015, 112 p.). Chez Tallandier, Hubert Le Roux et Antoine Sabbagh publient Paroles de soldats. Les Français en guerre, 1983-2015 (Paris, 2015, 464 p.). La suite >

Histoire & Stratégie n°21 – Parachutistes ! L’histoire des opérations aéroportées

Éditorial

Depuis leurs premières actions de guerre, au début de la Seconde Guerre mondiale, les parachutistes saisissent l’imagination. Incarnant, avec les blindés et l’aviation, la modernité militaire des années 1930, ils ont supplanté les premiers après 1945, lorsque l’avion est devenu le symbole de la « postmodernité », civile – avec le transport aérien – comme militaire, avec la bombe atomique.

Leur histoire a fait l’objet de nombreux ouvrages. L’essentiel de ceux-ci, toutefois, couvre les seules opérations aéroportées anglo-américaines en Normandie et aux Pays-Bas, en juin et septembre 1944 respectivement. Et encore le font-ils sous l’angle tactique. En langue française, un panorama des opérations aéroportées n’a pas été rédigé depuis plusieurs décennies.

C’est ce manque qu’entend combler, très partiellement tant le sujet est vaste, ce vingt et unième numéro d’Histoire & Stratégie. Des premières expérimentations soviétiques, au début des années 1930, au développement de l’idée d’« aéromécaniser » les armées, à la fin du XXe siècle, ce numéro entend proposer un panorama des principales opérations, la Deuxième Guerre mondiale en constituant sans surprise une part importante tant celles-ci y ont été nombreuses et, surtout, d’une ampleur jamais plus égalée.

À cette dimension historique s’ajoute toutefois, selon la formule désormais consacrée d’Histoire & Stratégie, une dimension conceptuelle : pourquoi, comment mener une opération aéroportée, avec quels moyens aériens, terrestres ? comment ces derniers ont-ils évolué au fil du temps, et pourquoi ? sont quelques-unes des questions auxquelles répondent les pages qui suivent, éclairant en passant l’histoire militaire de tout le XXe siècle, sur lequel la conquête, sous toutes ses formes, de la « troisième dimension » a eu une influence centrale.

Bonne lecture !

La rédaction

Table des matières La suite >

Geostratégique, chargé, armé et prêt à faire feu

Il n’était plus possible durant un temps de commander des exemplaires de nos magazines via notre boutique durant notre changement de plateforme logistique. Ce dernier est à présent terminé et la boutique, mise à jour, est à nouveau opérationnelle.

DSI n°113, avril 2015

Editorial

Nominations et agenda
Veilles contre-terroristes
Veilles conflits
Veilles stratégiques
Veilles industries
Contrats du mois

Stratégie

Organiser le commandement
Par Benoist Bihan, chercheur en études stratégiques, rédacteur en chef adjoint de la revue Histoire & Stratégie, animateur du blog La Plume et le Sabre

Penser la surprise stratégique
Par Vincent Desportes, général (r), ancien directeur de l’École de Guerre, professeur de stratégie à Sciences Po et à HEC

Les dessous de la livraison à la Chine de l’ex-Varyag
Par Alexandre Sheldon-Duplaix, chercheur au service historique de la défense, conférencier à l’École de Guerre La suite >

Le monde des publications – mars 2015

Toujours beaucoup d’histoire militaire dans les publications françaises mais aussi une ouverture sur des questions plus actuelles. On notera, chez Economica, La guerre finno-soviétique (novembre 1939-mars 1940 de Louis Clerc (Coll. « Campagnes et stratégies », Paris, 2015, 224 p.) mais aussi Stratégie. Les règles du grand jeu de Denis Drouin, cette fois dans la collection « Stratégies et doctrines » (Paris, 2015, 192 p.). Chez Perrin, Edmond Dziemboski signe La guerre de Sept Ans (1756-1763), une synthèse de 700 pages (Paris, 2015) mais on retiendra aussi, dans la collection Tempus du même éditeur, Le Moyen Orient pendant la Seconde Guerre mondiale de Christian Destremeau (Paris, 2015, 608 p.).

Pour rester dans cette région, signalons le Irak. La revanche de l’histoire. De l’occupation étrangère à l’Etat islamique de Myriam Benraad paru chez Vendémiaire (Paris, 2015, 288 p.). Dans la collection Aerofocus des éditions Cepaduès, Lionel Chauprade, déjà auteur de Les drones aériens (Toulouse, 2014, 152 p.) publie Les ailes de l’armée de Terre (Toulouse, 2015, 108 p.). Chez Lavauzelle, on signale la parution de De la philosophie essentielle du commandement militaire de Philippe Cholous (Panazol, 2015, 124 p.). On indiquera également la sortie de Guerres civiles dans la République Démocratique du Congo : 1960-2010, de François Emizet Kisangani (L’Harmattan, Paris, 2015, 360 p.). La suite >

Sun Tzu et les conflits modernes

U235 a le plaisir de vous inviter ce mardi 3 mars à la reprise de ses cafés-débats stratégiques :

Sun Tzu et les conflits modernes. Fait-on toujours la même guerre qu’il y a 2500 ans ?

avec

Yann Couderc – @SunTzuDit
Officier d’active, animateur du blog Sun Tzu France

de 19h à 21h au café Le Concorde
239, boulevard Saint-Germain – 75007 Paris
métro ligne 12 : Assemblée nationale

– entrée libre avec une consommation –

U235 groupe de réflexion stratégique
http://u235.org/ | Twitter : @u235org | Facebook : u235.org

Repenser la guerre : théories, stratégies, capacités

L’Université Lyon III Jean Moulin et le CESID organisent un colloque national en hommage au professeur Hervé Coutau-Bégarie (1956-2012), en quatre table rondes et 24 interventions en trois jours, du 10 au 12 mars 2015.  Le programme peut être consulté ici : Repenser la guerre