Editorial

La technologie militaire est partout, et remplit les pages des publications généralistes ou spécialisées. Pour le grand public, une armée ce sont avant tout des chars, des navires, des avions, autant au moins que des soldats et bien davantage que des doctrines ou des concepts. Pourtant, la technologie est elle-même le produit de conceptions stratégiques spécifiques, avec lesquelles elle entretient une relation dialectique : l’adoption de telle ou telle technologie et surtout sa maîtrise dépendent autant de la sociologie propre à une armée que de ses conceptions stratégiques ou tactiques. Le déterminisme technologique, s’il anime une large part de la littérature – surtout américaine – consacrée à la question du rapport entre guerre et technique, n’existe que rarement en pratique.

Mais si la technologie ne décide pas de tout, loin de là, en matière militaire, son poids demeure considérable, tant dans le domaine tactique – les armements transforment effectivement les pratiques du combat – que dans le domaine stratégique ou la stratégie des moyens s’affirme depuis le XXe siècle au moins comme aussi importante que la conduite des opérations. Aussi l’historiographie française manquait-elle d’une synthèse faisant le point sur les relations entre technologie et art de la guerre, et notamment sur le concept souvent invoqué, mais pas toujours bien compris de stratégie des moyens.

Confié à Joseph Henrotin, chercheur au CAPRI et rédacteur en chef de notre revue sœur Défense & Sécurité Internationale, auteur de l’ouvrage de référence La Technologie militaire en question (1), ce nouveau numéro de Histoire & Stratégie vient combler ce manque. Abordant successivement les fondements historiques et sociologiques, l’évolution théorique et le déploiement effectif des approches stratégiques fondées ou exploitant la technologie, et effectuant simultanément une revue de la littérature existant en la matière, il pose les bases d’une réflexion renouvelée dans un domaine où la France, sous la plume de penseurs comme André Beaufre, Lucien Poirier ou encore Camille Rougeron, a su innover. Alors que la question des capacités occupe les esprits, dans un contexte de restrictions budgétaires, il n’est sans doute pas inutile d’aborder la question des moyens sous l’angle stratégique plutôt que sous l’angle comptable, qui se substitue trop souvent à la pensée.

La rédaction

Notes
(1) Joseph Henrotin, La technologie militaire en question. Le cas américain, coll. « Stratégies et doctrines », Economica, Paris, 2008.

Sommaire

Introduction

1ere partie – L’angle historique. Optiques historiques et matérielle de la technologie

Le cheminement historique de la méthode matérielle
De l’optique à la discipline : l’histoire militaire dans son rapport à la technologie
L’histoire instrumentalisée dans le sens du technologique

De la structuration à l’impact de l’optique matérielle
Les stratégies navales et aériennes comme matrices de l’optique matérielle
Les optiques historiques et technologiques : des instruments utiles ?

Deuxième partie. L’angle sociologique. Technologies et tentation déterministe

Science, technique et technologie
Les formes du déterminisme technologique
La projection stratégique des déterminismes

Optimiser les appareils stratégiques à travers la technologie
La projection bureaucratique des déterminismes
La transformation des organisations militaires par la technique
La projection mathématique des déterminismes

La prospective, un champ entre histoire et déterminismes
Futurologie et déterminisme : une relation indirecte
Prospective et déterminismes
Dynamiques déterministes et sortie des schémas isolationnistes : l’ANT
Les ressorts historiques de l’innovation

Troisième partie. L’angle stratégique. Inscrire l’innovation: stratégie des moyens et stratégie génétique

La stratégie des moyens en tant qu’objet stratégique
Les acteurs des écoles françaises et américaines de la stratégie des moyens
La dimension structurelle de la stratégie des moyens
La dimension fonctionnaliste : la gestion technologique en tant que stratégie

Le niveau opératoire de la stratégie des moyens
Stratégie génétique offensive et défensive
Principes de la guerre et stratégie des moyens

Contrer les stratégies des moyens

La culture technologique comme reflet et facteur d’influence de la stratégie génétique et des moyens
De la culture stratégique à la culture technologique
De la culture technologique aux politiques d’armement
Le rôle de l’État
La stratégie génétique, système stratégique diffus et grille d’analyse du déploiement technologique

Quatrième partie. Diffuser l’innovation : le niveau international

La mise en action de la technologie : dilemme de la sécurité et course aux armements
Le dilemme de la sécurité
Le culte de l’offensive
Sortir du dilemme ?

Stratégie génétique et systèmes d’alliance et de coalition
La fonction militaire des technologies au sein des coalitions et alliances
Les armements, vecteurs d’une politique étrangère au sein d’une alliance

L’hypothèse de la technologisation

Sur le même sujet :

  1. Histoire & Stratégie n°11 – Combattre en ville. Les fondamentaux de la guerre en zone urbaine Editorial Les villes occupent dans l’histoire militaire une place à...
  2. Histoire & Stratégie n°6 – La guerre aérienne en 2030. Prospective des systèmes de force Dans tous les cieux, depuis son apparition voici à peine...
  3. Histoire & Stratégie n°10 – La dissuasion. Histoire du nucléaire militaire français Il y a près de quarante-huit ans, en octobre 1964,...
  4. Histoire & Stratégie n°2 – La puissance aérienne : histoire, concepts, opérations Histoire & Stratégie n°2, Septembre-octobre 2010 Le deuxième numéro d’Histoire...
  5. Histoire & Stratégie n°4 – Opération Daguet. La France dans la guerre du Golfe (1990-1991) Le prochain Histoire & Stratégie (n°4) sera disponible en kiosque...